Archive pour avril, 2015

20 Avr

Valeur marchande….une notion malmenée.

Je parle à des dizaines de vendeurs par semaine, des centaines dans une saison. Des gens qui veulent vendre par eux-mêmes. Je comprends que cela soit un réflexe, on pense économiser gros. D’ailleurs, si on se fie à certains sites internet, la commission est assurément sauvée quand on vend sans courtier. Le problème;  qui garanti que le prix de vente sera celui demandé par le vendeur?  Voyez-vous, lorsque je demande au gens ‘votre prix de vente, vous le considérez à la valeur marchande ou l’avez vous baissé parce que vous n’aurez pas de commission à payer’?  Tous les vendeurs à ce jour, et je vous le jure, me répondent avec beaucoup d’énergie, ‘NON, le prix est la juste valeur de ma maison’!  Qu’ils ont vérifié autour et que’ les autres maisons sont moins belles que la leur mais demandent un prix égal même supérieur à la leur!’  Je sais vous me pensez méchante et vindicative alors que c’est faux. Je suis très compatissante  avec les gens qui désirent déménager, changer de secteur, s’avancer vers leurs objectifs en pensant que de le faire seuls c’est de s’assurer qu’ils en auront plus en poche. La réalité est tout autre.  Si on commençait à cesser de traiter les acheteurs comme des gens bêtes. Ils ne le sont pas, bien au contraire. Ils savent très bien que le vendeur veut économiser, en mettre plus dans ses poches. Les sites internet populaires ne cessent de le dire et de le répéter.  Mais sur quoi et sur qui fait-on cette économie? La valeur marchande est le produit d’une étude faite de comparables de maisons vendues. Pourquoi exclusivement des ‘ vendues’?  Parce que c’est le résultat vérifié d’une entente entre deux parties.  Et qui assure que ces informations sont vérifiées et véritables? Les courtiers licenciés du Québec.  Tout le reste n’est que spéculation et espoir.

Je vous l’ai déjà dit, si vous achetez une propriété sans courtier intermédiaire et qu’on vous donne un prix ‘ à la juste valeur marchande’ alors c’est trop cher.

Point.

Désolée.

02 Avr

Augmentation des valeurs du programme d’accession à la propriété.

Alors, le programme d’accession à la propriété de la Ville de Montréal continue et se bonifie! En effet, le programme a haussé les valeurs maximales des propriétés éligibles permettant de profiter du programme d’aide financière pour acquérir sa première propriété sur le territoire de Montréal. Les valeurs ont monté à 450,000$ et 475,000$ respectivement pour unifamiliale et duplex. Le triplex a été augmenté à 490,000$. Ceci, pour les familles ayant au moins 1 enfant, ce qui m’apparait tout à fait sensible compte-tenu que la ville compte pratiquement plus de poussettes que de voiture depuis quelques années! Je sais j’exagère mais je pense qu’on assiste véritablement à un nouveau bébé-boom et que ces mesures vont aider ces familles à se loger plus convenablement.

Le hic, car il y en a souvent un, c’est que pour la grande région centrale de Montréal, les études démographiques stipulent que 90% des nouveaux ménages de la ville sont constitués de personnes seules. En effet, en 2012, ‘ 9 ménages sur 10 nouvellement implantés sur le territoire de la ville de Montréal…sont composés d’une personne’. Population et démographie 27 septembre 2012.

On espère donc que le marché favorisant les acheteurs sur notre territoire soient un incitatif à une personne seule d’acheter une propriété, au lieu de louer. L’effet domino que cause l’achat par un premier acheteur dans notre marché est non négligeable. Il permet au vendeur de cette transaction d’accéder à un logis plus grand et généralement plus cher et pour cet autre vendeur soit d’acheter encore plus grand ou encore réduire la taille et revenir dans le marché central de la ville.

Donc, voici un lien pour les informations concernant cet aide financière de la ville de Montréal, gracieuseté de la CIGM et Centris.

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=24651&ret=http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/page/prt_vdm_fr/rep_annonces_ville/rep_communiques/communiques.

 

En avant les braves!